asasas

Après l’ouverture de la 1ère station GNV publique sur le réseau autoroutier français, le 5 octobre 2017 près de Limoges, Primagaz et Avia accélèrent leur action en faveur d’une mobilité durable. Le 19 février, ils mettent en service une nouvelle station sur la rocade de Montélimar qui s’inscrit dans un contexte porteur : le Gouvernement français encourage la création d’un réseau d’avitaillement GNV d’excellence, pour accompagner le secteur du transport dans la réduction de ses émissions de gaz à effet de serre.

Les professionnels du transport routier peuvent désormais faire le plein de GNV sur la station Avia, située avenue du Meyrol, à proximité immédiate de la N7. Elle poursuit la démarche globale des deux partenaires d’ouvrir progressivement 20 stations GNV sur les principaux axes routiers français.

« L’ouverture de cette nouvelle station publique poursuit nos efforts pour faciliter l’acceptation par les professionnels de ce carburant d’avenir. Le GNV représente une alternative aux carburants traditionnels et participe activement à la mobilité durable. Le GNV émet moins de CO² et très peu de particules fines, d’oxyde d’azote et autres polluants ; il participe ainsi à la réduction de l’impact du transport sur les émissions de ces polluants» – Matthieu Lassalle, Directeur commercial et marketing de Primagaz.

asasasAccompagner la structuration du marché européen et anticiper la bio-carburation

Pionnier dans la distribution de GPL carburant, Primagaz renforce aujourd’hui sa position sur le marché du GNV et participe, avec Avia, deuxième enseigne pétrolière de France, à la reconfiguration du marché du carburant.

L’initiative de Primagaz et d’Avia participe à la stratégie des blue corridors, destinée à réduire l’impact environnemental du transport routier en Europe. La Commission européenne a fixé comme objectif, à l’horizon 2025, que soit mis en place un maillage de stations de ravitaillement en GNV, tous les 400km le long des
routes du réseau central transeuropéen (RTE-T). Le gouvernement français, de son côté, envisage de densifier encore davantage ce réseau pour amplifier la transition écologique du monde du transport et amplifier les effets positifs du changement de carburation.

A court terme, la démocratisation du GNL par le déploiement des stations d’avitaillement permet de préparer le marché à l’arrivée du biocarburant. Une étape de plus sera alors franchie dans la mobilité durable, avec la généralisation d’une énergie encore moins émissive et compatible avec les moteurs et équipements arrivant aujourd’hui sur le marché.

GNV, GNC, GNL ?

Le Gaz Naturel pour Véhicule est un terme générique pour parler à la fois du Gaz Naturel Comprimé (GNC) et du Gaz Naturel Liquéfié (GNL). Le GNC, par sa propriété, permet de faire circuler des bus urbains, des bennes à ordures et des véhicules de particuliers, mais dans un rayon d’action restreint. Le GNL permet quant à lui de faire rouler des poids-lourds sur des distances pouvant atteindre 1 500km. C’est la raison pour laquelle ce carburant est adapté au secteur du transport routier « zone longue » et nécessite un maillage moins urbain de ses stations de ravitaillement.

A propos de Primagaz

Fondé en 1938, Primagaz est un acteur historique français de la distribution de propane et de butane. Pionnier de la transition énergétique, il a été le 1er groupe à obtenir l’autorisation de distribuer du gaz en réseau dans les 27 000 communes non desservies par le gaz naturel, participant à un équilibrage du mix énergétique. En 2017, il est le 1er opérateur de marché à proposer du GNV sur le réseau autoroutier et distribuera dès 2018 du BioGPL. Depuis 1999, Primagaz est la filiale française du groupe familial néerlandais SHV Energy, 1er distributeur mondial de GPL avec 30 millions de clients et 14 000 collaborateurs présents en Europe, en Asie et en Amérique Latine.

Pour plus d’information, consultez le communiqué de presse : Communiqué de presse du 19 février 2018