lien-site-CP

Primagaz, en partenariat avec AVIA, annonce l’ouverture de trois nouvelles stations GNV sur le territoire, confirmant son engagement en faveur de cette énergie servant au transport routier et contribuant à la réduction des émissions de CO2 et à l’amélioration de la qualité de l’air. Situées dans les départements du Haut-Rhin, de Vendée et du Nord, ces nouvelles stations GNV vont compléter un maillage national désormais composé de sept stations au total. Deux stations supplémentaires verront également le jour d’ici la fin de l’été.

Partenaires dans la distribution de GPL carburant, Primagaz et Avia continuent de renforcer leur engagement en faveur du GNV en ouvrant trois nouvelles stations dédiées sur les sites de Fontenay le Comte (85-Vendée), Fretin (59-Nord) et Niederhergheim (68-Haut Rhin). Carburant d’avenir pour le transport routier, le GNV émet jusqu’à 25% de CO2 de moins que le diesel, permet une réduction de 70% des émissions d’oxyde d’azote (NOx) par rapport à la norme Euro 6 et ne rejette quasiment pas de particules fines (réduction de 99%).

Accessibles à tout public et acceptant 10 cartes de paiement en plus des CB, l’ensemble de ces stations permet un avitaillement 24h/24 des transporteurs routiers qui parcourent le territoire français. Le site de Fontenay-le-Comte possède également une station GNC développée avec Vendée GNV, branche de la société d’économie mixte Vendée Energie, afin de proposer une gamme plus large de carburants. La création de ces nouveaux points de vente précède l’ouverture prochaine de deux autres stations GNV à Vern-sur-Seiche (35-Ille et Vilaine), et Gonfreville (76-Seine Maritime).

Avec l’ouverture de ces sites et l’ambition d’en créer 20 au total d’ici la fin 2021, Primagaz et Avia construisent un réseau homogène de stations ouvertes à tous, contribuent à améliorer la qualité de l’air et soutiennent activement la stratégie européenne des Blue Corridors destinée à réduire l’impact environnemental du transport routier en Europe.

Les stations de Gonfreville (76) et de Fretin (59) sont d’ailleurs financées en partie par l’Union Européenne, via le programme LNGMotion dans lequel Primagaz est partie prenante. Ce programme a pour principal objectif le déploiement d’infrastructures pour carburants alternatifs et définit un cadre commun de mesures incitatives afin de minimiser la dépendance au pétrole et de limiter l’impact environnemental des transports.

« Avec l’ouverture régulière de nouvelles stations GNV, nous poursuivons activement le chemin tracé par la trajectoire d’entreprise Primagaz Next dont l’objectif est de contribuer à la réduction de l’impact environnemental des énergies et d’atteindre 100% d’énergies renouvelables d’ici 2040. Dans cette logique, le GNV est une étape clé vers une France décarbonée, étape qui nous permettra de passer progressivement au BioGNV à horizon 2025 », explique Matthieu Lassalle, Président Directeur Général de Primagaz.

Primagaz anticipe ainsi l’arrivée prochaine sur le marché des biocarburants de type BioGNL, une énergie encore plus propre et compatible avec les moteurs et équipements actuels. Carburant 100% renouvelable, le BioGNV permet de réduire les émissions de CO2 de 88% par rapport au gazole routier*.

*Etude Enea Consulting, citant l’ADEME Base Carbone, 2018

Communiqué de presse : CP PRIMAGAZ-AVIA-juillet